Get Adobe Flash player

« La casa de los recuerdos »

 

 1993 –1997 : « LA CASA DE LOS RECUERDOS »

            La première urgence d’Albeiro était de créer un centre d’accueil de jour, pour ses abuelitos. Jusque-là, ils venaient, quatre par quatre, dans la petite maison familiale, où l’enfant et sa mère leur servaient un peu de soupe, un peu de riz et beaucoup de chaleur humaine. Chaque semaine, ils venaient ensemble pour des cours de lecture et d’écriture, car « savoir signer de son nom »… c’est garder sa dignité. Le dimanche, le professeur Albeiro se transformait en « prof de gym », ou animateur de bal. Les activités ne manquaient pas, mais la place était bien réduite.
            Depuis toujours, Albeiro rêvait d’un centre d’accueil « de jour »…La France a réalisé ce rêve.

            L’action de solidarité française, notamment à Bayonne, a permis a Albeiro d’acquérir, en 1993, une maison, en bord de rue principale du quartier, où les abuelitos venaient se nourrir, s’amuser, se soigner, avant de regagner leur ranchito, au soir tombé. Rapidement, cette structure devint insuffisante, et, toujours avec l’aide française, Albeiro put aussi acheter la maison voisine, en 1995, et joindre ainsi les deux bâtiments, obtenant une surface d’accueil relativement importante.
            Le centre portait le nom évocateur de « Casa de los Recuerdos », (la « Maison des souvenirs »).

            Sur deux niveaux, Albeiro installa son « entreprise du cœur », et très rapidement, la Casa de los Recuerdos reçut un nombre important d’abuelitos. En 1996, elle accueillait chaque jour, près de 90 personnes.
            Les abuelitos venaient, en fin de matinée, et y demeuraient jusqu’au soir. Dans un climat de paix et de grande convivialité, ils prenaient leurs repas et suivaient les activités qu’Albeiro mettait en place, avec bien peu de moyens. Pourtant, ce n’était que rires et bonne volonté…
            Chacune de ces activités avait pour but de valoriser les personnes âgées, y compris à leurs propres yeux, et démontrer, à l’extérieur, que « les Anciens » peuvent apporter beaucoup au monde actuel. Ainsi, Albeiro donnait des cours de lecture, et d’écriture (« Savoir signer de son nom, c’est garder sa Dignité »). On chantait, on dansait, on faisait de la gymnastique… On travaillait aussi, pour ramener quelques milliers de pesos à la collectivité : travaux de couture (confection de coussins, de napperons etc …) ;  préparation de spectacles (scénettes de théâtre, ballets etc…). Ainsi, les abuelitos, soutenus par Albeiro et les anges gardiens, mettaient leur expérience et leur talent au service de tous, gagnant l’estime générale.
            Le samedi après-midi, Albeiro tenait une longue réunion, où l’on faisait le bilan d’activité de la semaine écoulée, et on programmait la prochaine, chacun ayant droit à toute observation et suggestion. « Les Abuelitos font partie dela Société … »

            Au premier étage de la Casade los Recuerdos : toute l’administration, une chapelle, plusieurs petites chambres d’accueil d’urgence, des réserves de matériel, et une infirmerie où Albeiro reçoit et soigne les malades et blessés.
            De temps en temps, un médecin vient aider, bénévolement, mais sa générosité n’est que passagère. Cela finit toujours par une demande d’argent. Albeiro a donc négocié avec les écoles d’infirmières de la ville, le passage régulier de stagiaires qui lui prêtent main forte.

            De 1995 à 97, il y aura cinq employés, à « La Casa de los recuerdos ». Pendant toute la journée, la cuisine fonctionnera à plein rendement, fournissant environ 120 à 140 repas quotidiens, consommés sur place, ou portés à domicile par les petits anges gardiens. Le soir, un nombre important de goûters et autres collations accompagneront chaque activité et conforteront les efforts de tous, dans la bonne humeur.
            Jusqu’en fin 1997, Albeiro n’aura de cesse d’améliorer les conditions de vie et les activités au sein de la « Casa de los Recuerdos ». Cependant, encore une fois, le destin décidera d’une autre suite…

 

 

Présentation

Video Présentation des "Voix pour Albeiro", par la Fondation Albeiro Vargas

Émission Radio

Émission "Un cœur en or"
France Bleu Pays Basque - Mars 2004

Le site de la Fondation

Site de Ruitoque Casamayor

Aujourd'hui à Bucaramanga

Bucaramanga
23 avril 2018, 8 h 38 min
Surtout nuageux
Surtout nuageux
19°C
Température ressentie: 19°C
Pression : 1020 mb
Humidité : 93%
Vents : 2 m/s S
Rafales : 2 m/s
Lever du soleil : 5 h 41 min
Coucher du soleil : 18 h 01 min
 

Pub